Docteur Philippe Chout

Chirurgien plasticien qualifié à Paris et Genève



CHIRURGIE ESTHETIQUE DE LA SILHOUETTE

630



Chirurgie esthétique de la Silhouette


La Lipoaspiration et la liposculpture, traitement de la cellulite.
Le Lipofilling par transfert de graisse, la lipostructure,
l'augmentation du volume ou le lifting des Fesses
La réduction des chevilles et des mollets
La Dermolipectomie : plastie abdominale ou abdominoplastie.
La brachoplastie, Plastie des Bras

La réduction des joues : les boules de Bichat
L'Augmentation mammaire par prothèses des Seins.
La Plastie mammaire de réduction et lifting des seins
La Chirurgie intime de la Femme

La Lipoaspiration et La liposculpture

Ces techniques éprouvées depuis trente and permet de remodeler les contours du corps et d’éliminer définitivement la la graisse et les bourrelets disgracieux. Elle permet également de perdre du poids quand elle est accompagnée de changement appropriés dans les habitudes alimentaires. La graisse enlevée peut être purifiée et réinjectée par la technique du lipofilling et de la lipostructure, pour augmenter le volume des fesses, combler des fossettes de cellulite, voire pour une augmentation du volume des seins et du décolleté. L'image suivante montre un résultat d'augmentation du volume des fesses par lipoaspiration de l'abdomen et transfert de graisse.


Vidéo avant après une liposculpture de l'abdomen, des flancs et des hanches.

Cette femme de 35 ans a bénéficié d'un liposculpture de l'abdomen des flancs et des hanches, avec transfert de graisse dans les fesses. La vidéos permet de voir les différentes étapes de la convalsecence, notamment l'aspect au huitième jour avec les ecchymoses, l'oèdème et la gaine...


666

LIPOASPIRATION et LIPOSCULPTURE


Avant l'opération

La lipoaspiration aussi nommée liposuccion est une intervention chirurgicale destinée à diminuer le volume des lipoméries, c’est-à-dire des amas graisseux profonds de réserve qui modifient la silhouette comme par exemple la culotte de cheval ou les bourrelets graisseux sur les hanches, ou l’abdomen. Si elle est en effet très efficace pour diminuer les vraies lipoméries, elle ne peut pas en revanche éliminer la cellulite et son aspect en « peau d’orange » lié à la graisse superficielle et aux tissus fibreux, qui correspondent à la véritable cellulite, ni les vergetures. La cellulite (peau d’orange) est constitutionnelle et plutôt résistante aux thérapeutique, elle est liée à la structure de l’hypoderme féminin et aux ligaments fibreux qui attirent le derme vers la profondeur créant un aspect de coussinets ou de « fauteuil chesterfield » . Elle est également fortement liée à des anomalies de la circulation lymphatique et à l’imprégnation hormonale ainsi qu’au déséquilibre alimentaire et aux troubles de l’hydratation. Les fossettes de celllulite si disgracieues sur les fesses, peuvent être fortement améliorées par l'assocition de la technique de Subcision et du Lipofilling .

La Lipoaspiration donne souvent de bons résultats pour la femme plutôt mince, ayant une peau de bonne qualité, gênée par une ou deux rondeurs modérées et localisées dont elle n’arrive pas à se débarrasser malgré le sport. En particulier quand elle est suivie d’une stabilisation du poids ou d’une perte de 2 à 5 kg. La lipoaspiration ne donne pas de bons résultats en cas de troubles alimentaires importants et évolutifs. Elle n’est pas un traitement de l’obésité et de la boulimie, ou de la consommation excessive d’alcool dont la solution est alimentaire et psychologique. Cette opération ne peut donc se substituer à une volonté défaillante ni satisfaire des désirs illusoires. En cas d’instabilité alimentaire, d’alimentation trop riche en graisse ou en sucres, ou de boisson inappropriées, les nouveaux dépôts graisseux peuvent se localiser ailleurs ou parfois à l’endroit de la première opération. On ne peut donc juger de la qualité du résultat que si le poids a diminué au moins de la quantité enlevée. Le caractère complet ou esthétique du résultat ne peut en aucun cas faire l’objet de réclamation si le poids du patient à augmenté par rapport à son poids antérieur. Le caractère esthétique du résultat est conditionné et étroitement limité- indépendamment de la qualité du geste chirurgical- l’âge, notamment après 35 ans, la position initiale des sillons, l’épaisseur du tissu graisseux, la qualité et le relâchement de la peau, ainsi que l’évolution cicatricielle, qui n’est jamais totalement prévisible.


Le jour de la Lipoaspiration

L’intervention peut avoir lieu sous simple anesthésie locale précédée de l’administration de sédatifs par voie orale si l’excès de surcharge graisseuse est modéré et très localisé. En pareil cas, la patiente entre à la clinique en début d’après-midi et regagne son domicile 3h après l’intervention.Si la surcharge graisseuse est plus importante et diffuse, l’anesthésie sera générale ou bien une neuroleptanalgésie ou bien une anesthésie péridurale et nécessitera une hospitalisation de 24 à 48 h. Il est indispensable d’arrêter la contraception orale au moins huit jours avant l’intervention pour diminuer le risque de phlébite, de même il faut arrêter de fumer. Il sera nécessaire de signer ce document d’information qui correspond à un consentement éclairé, autorisation d’opérer et consentement à être examinée dévêtue et bénéfieicer de pansements. Au cours de la consultation et avant et après l’intervention, un examen du corps dénudé et une palpaltion avec des mesures et des photographies de la silhouette seront toujours réalisées.
Au moment de l’intervention, le Médecin examine le corps dévêtu, dessine avec un marqueur le contour des zones à affiner repérées par palpation dans diverses positions et l’emplacement des courtes incisions qui correspondent aux futures cicatrices (6 mm en moyenne, deux par zones opérée). Il infiltre les zones à opérer avec du sérum physiologique contentant entre autre de l’adrénaline pour obtenir une aspiration exsangue. Le principe de l’intervention est d’aspirer la graisse sous la peau par de multiples tunnels faits au moyen de fines canules d’aspiration, passées par de fine incision (environ 5 mm). Après l’opération de petits pansements seront mis sur les incisions et un pansement compressif et une gaine sont mis en place.


Après l'opération de Lipoapiration

Il faut porter une gaine pendant 3 à 6 semaines. En effet au départ il y aura toujours de l’oèdème et des ecchymoses (des bleus et des gonflements) qui évoluent en une dizaine de jours environ, en descendant vers les parties déclives du fait de la force de gravitation. Ainsi par exemple après une lipoaspiration de l’abdomen, les ecchymoses migreront dans la région pubienne. La peau se redrappe lentement sur le nouveau volume ; le redrappage est meilleur sur la peau jeune et élastique. Il prend au minimum trois mois et requiert le port d’une gaine de contention nuit et jour pendant un mois et demi. Une peau de mauvaise qualité, âgée de plus de 35 ans et/ou relâchée pourra donner un aspect irrégulier en vague ou en bosses indépendamment de la qualité du geste chirurgical. Cet aspect peut nécessiter des séances de palper rouler - cellu M6, voire une retouche avec lipofilling, ou bien ultérieurement une intervention de redrappage par résection cutanée, décollement et remise en tension : il s’agit alors d’une dermolipectomie (plastie abdominale ou brachiale) ce qui signifie qu’il y aura de plus longues cicatrices.
Les premiers jours après la liposuccion l’œdème postopératoire et les ecchymoses masquent le résultat pendant plusieurs semaines, il est nécessaire de porter une gaine compressive durant quatre semaines, nuit et jour, afin de comprimer les régions opérées et de faire disparaître l’œdème. APrè un mois la gaine peut être portée pour un mois supplémentaire à temps partiel quelques heures par jour.
Les résultats commenceront à êtres visibles après un mois ou trois mois selon les localisations. Ils ne peuvent êtres jugés s’il y a eu une prise de poids. Les oedèmes (gonflement spectaculaire) et les ecchymoses (les bleus) sont normales et habituelles dans les suites de cette intervention. Des hématomes de taille modérée sont habituels. La prise orale d’Arnica et l’administration locale d’Arnica accélèrent leur résorption. La prise orale d’antalgique est habituelle et indispensable pendant les premières semaines. La reprise du travail se fait habituellement après une semaine au moins en fonction de l’étendue de la lipoaspiration.


Les complications de la liposuccion sont rares

Cette intervention chirurgicale est l’une des plus pratiquées ; les complications sont très rares, mais statistiquement possibles, indépendamment de la qualité du geste chirurgical : hémorragie,, lymphorée écoulement de lymphe liquide jaune, lymphocèle, sérome, lymphoedème, vagues, adhérences, creux , bosses, asymétrie résiduelle, hématomes étendus, anémie/transfusion, infection localisée ou à distance , septicémie, gangrène, rétraction cicatricielle, hypertrophie cicatricielle, chéloïde, pigmentation définitive, thrombophlébite, embolie pulmonaire létale, trouble de la sensibilité à type de dysesthésies, hyperesthésie ou anesthésie localisée définitive. Exceptionnellement la perforation accidentelle d’un organe abdominal avec hémorragie interne et indication de laparotomie. Pour mémoire les complications immuno-allergiques (choc anaphylactique, agranulocytoses aiguës iatrogènes,) neurologiques, cardiovasculaires ou respiratoires parfois létales ou invalidantes de l’anesthésie ou des médicaments utilisés, qui peuvent évoluer pour leur propre compte. Les complications sont très rares. La lipoaspiration est une opération très souvent réalisée et très bien codifiée, et dont les résultats sont habituellement prévisibles et durables quand l’hygiène alimentaire est bonne.


TRANSFERT DE GRAISSE ou LIPOFILLING


La graisse prélevée par lipoaspiration est lavée, purifiée, filtrée et centrifugée. Le reliquat de graisse pure eprésente environ un quart du volume prélevé, et peut être transférée ailleurs par injections il peut servir à :

- remplir un visage creux, notamment au niveau des pommettes et des creux sous les yeux, mais aussi au niveau des sillons nasogéniens et du menton.
- remplir et lisser et atténuer des fossettes de cellulite sur les fesses et les cuisses
- augmenter le volume des fesses et de les remonter,
- Augmenter le volume sous cutané des seins notamment dans le décolleté ou autour des contours cutanés d’une prothèse mammaire.

Le volume final obtenu est jugé après le 100 ème jour, il est entre autre limité par la quantité de graisse prélevée sur la patiente souvent très mince. Comme en règle seul 25% du volume prélevé est ré injectable après le filtrage et la purification il faut prélever 100 grammes pour avoir 25 grammes à ré-injecter, et au final 15 à 20 grammes qui resteront de façon définitive dans le meilleur des cas. La réinjection se fait par injections sans incisions. Cette autogreffe de graisse s’appelle lipofilling ou lipostructure par la technique de Coleman. Comme seulement 80 % environ de la graisse injectée tiendra dans le meilleur des cas, il est nécessaire de sur-corriger le défaut existant sous réserve d’avoir assez de graisse. Sinon une deuxième séance de lipofilling pourra s’avérer nécessaire, aux frais du patient. Le volume obtenu ne se juge qu’après cent jours, et dure de trois à dix ans. L’atrophie des volumes graisseux du visage est un phénomène physiologique, mais parfois pathologique (Romberg, sida) dont l’évolution n’est malheureusement pas interrompue par l’opération. L’opération masque l’atrophie pendant quelques années, puis elle doit être renouvellée.

Vidéo avant / après liposculpture, augmentation des fesses par le Dr. Philippe Chout .

Cette jeune femme a bénéficié d'une lipoaspiration de l'abdomen et des flancs et d'un transfert de graisse dans les fesses. La vidéos permet de voir les différentes étapes de la guérison notamment l'aspect au 8ème jour avec les ecchymoses, l'oèdème et la gaine. Le résultat est toujours différé de six semaines au minimum.


800

LE TRAITEMENT DE LA CELLULITE ( peau d'orange )


La subcision + Lipofilling : couper les fibres de cellulite et remplir les fossesses disgracieuces par transfert de graisse

permet de diminuer les fossettes de cellulite. Le principe est sectionner et de libérer les attaches fibreuses du derme à l’hypoderme par une micro incision de 2mm et de remplir les fossettes de cellulite par transfert de graisse dans chacune. L’aspect de fossettes de cellulite sera amélioré sans être totalement supprimé. Les inconvénients habituels du transfert de graisse doivent être compris et acceptés par le patient. Quelques ecchymoses (bleus) peuvent survenir au point d’injection. Par ailleurs l’œdème post-opératoire parfois spectaculaire, d’une durée de trois mois masque temporairement le résultat, et donne à la région concernée un aspect transitoirement gonflé ou déformé. Il est important d’avoir prévenu l’entourage et prévu une période de congé suffisante. Il faut être très patiente et se souvenir que l’œdème d’une part, et environ 20-30 % du volume de graisse injecté d’autre part vont disparaître. Enfin le cas échant si un volume excessif demeurait après le troisième mois, il pourrait être diminué par micro- lipoaspiration à la seringue sous anesthésie locale en ambulatoire.

Les complications du lipofilling sont très rares : Absence de prise de la greffe avec disparition de tout le volume injecté, sous-correction, ou exceptionnellement l’inverse prise totale avec sur-correction, gonflements localisés, asymétrie, infection, lymphorée, lymphoedème, saignement, hématome, œdème prolongé, rétraction cicatricielle, pigmentation cicatricielle, nodules perçus sous la peau, douleurs, hypoesthésie, parésie, paralysie, embolie graisseuse. Pour mémoires, les complications de la lipoaspiration citées à la page précédentes sont possibles ainsi que les complications immuno-allergiques, cardiovasculaires ou respiratoires de l’anesthésie.


DERMOLIPECTOMIES OU PLASTIE ABDOMINALE


Quand il existe outre l’excès de graisse, un excès de peau par exemple à l’abdomen à la face postérieure des bras ou aux cuisses, une résection simultanée de la peau et de la graisse peut être indiquée d’emblée ou secondairement. Il s’agit selon la localisation d’un lifting des cuisses, d’une brachioplastie ou d’une plastie abdominale. Ces interventions de dermolipectomie nécessitent des incisions donc des cicatrices étendues, des décollements , des drains . Elles ont des suites nettement moins simples, donc plus lourdes et plus longues que la lipoaspiration.

Il faut distinguer deux types de situations. La plastie abdominale de la femme mince dont la durée d’intervention est de 1 h 30 et l’arrêt de travail de 10-15 jours. Très différent de la plastie abdominale de la femme forte qui souvent présente en plus un diastasis des muscles droits de l’abdomen qu’il convient de traiter , l’intervention est longue 3h 00, et nécessite un arrêt de travail prolongé 3-4 semaines. La quantité de peau à enlever varie en fonction de chaque cas, d’une bande de peau de 100 mm de hauteur jusqu’à l’intégralité de l’unité cutanée sous-ombilicale qui nécessite alors un vaste décollement et la transposition de l’ombilic. Au besoin une autoplastie par plicature de l’aponévrose des muscles droit sera associée en cas de diastasis des muscles.
Toutes les complications de la lipoaspiration peuvent survenir après une dermolipectomie et elles sont même plus fréquentes. Les suites de la dermolipectomie abdominale peuvent être marquées en outre par une infection localisée ou à distance, une septicémie un épanchement de lymphe (liquide jaune) une lymphorée prolongée , une lymphocèle c’est à dire la constitution d’une poche de lymphe, une nécrose cutanée, un lachâge de sutures une désunion localisée, avec ouverture de la plaie un retard de cicatrisation nécessitant des pansements répétés de cicatrisation dirigée, une thrombophlébite avec risque d’embolie pulmonaire fatale, une rétraction cicatricielle, hypertrophie cicatricielle, chéloïde, Pour mémoire les complications immuno-allergiques, cardiovasculaires, neurologiques ou respiratoires parfois létales ou invalidantes de l’anesthésie ou de la chirurgie, elles peuvent évoluer pour leur propre compte. Enfin il faut tenir compte des complications possibles de toutes cicatrices, dystrophie, rétraction, hypoesthésie et douleurs.

La cicatrisation passe par une période inflammatoire entre le 1er et le 4ème mois pendant laquelle la cicatrice est rose ou rouge, en relief et prurigineuse ; l’étendue de la cicatrice est fonction de la quantité de peau à enlever, elle peut être longue et aller d’une hanche à l’autre Il peut arriver, de façon impondérable, une cicatrice pathologique inesthétique de type chéloïdienne, pigmentée ou rétractile. L’activité sexuelle sera reprise au minimum après un mois (cicatrisation). Les dermolipectomies nécessitent un arrêt de travail et une période de repos et de convalescence de quelques semaines ainsi que le port prolongé d’une gaine de contention et de collant. Une dysesthésie, une hypoesthésie voire une anesthésie permanente localisée au-dessus de la cicatrice est habituelle.

966


Liposculpture augmentation des fesses, abdominoplastie et changement de prothèses.

Après les grossesses, le corps de cette mère de trois enfants était très abîmé. Elle a bénéficié d'une liposculpture avec transfert de graisse dans les fesses, abdominoplastie et changement des prothèses mammaires avec une mastopexie.





1260


Comment juger la Beauté des Fesses ?


L'examen des fesse se fait en position verticale pour apprécier les effets de la gravité.

- Au repos en position verticale
- A la marche avec et sans talons
- Au repos en position horizontale

Les fesses idéales : il n’y a aucune autre partie du corps qui soit aussi immédiatement attrayante quand elle est bien dessinéee et en mouvement et aussi affligeante dans les autres cas. Il n’y a probablement aucune partie du corps qui soit aussi regardée que les fesses qu’elles soient féminine ou masculine. Des fesses peuvent être très belles qu’elle soient petites ou plutôt grosses ( c’est une affaire de goût) mais dans tous les cas pour être jolies elle doivent répondre à certain critères. Les voici.



Les qualités esthétiques des fesses

Comme pour les différents éléments du visage, on ne peut pas juger les fesses isolément, mais en tenant compte des éléments alentour, la cuisse, les hanches... Je vous répète que la perception esthétique d’un élément dépend de -et influence - les éléments qui l’entourent. L’analyse texture / structure que j’ai développé pour le visage est valable aussi pour les fesses comme partout ailleurs. Nous commencerons donc par elle.


La Texture : densité, plénitude, élasticité, fermeté, unité des unités... L’idéale est une peau de surface et de couleur unie, réfléchissant la lumière de façon continue, et en continuité visuelle avec la peau des éléments voisins. Fusion des volumes, pas de fragmentation. L’ennemi ici c’est la cellulite (au sens strict d’aspect de peau d’orange avec de multiples fossettes inégales) plus visible encore lorsque l’on contracte les fesses. L’autre ennemi c’est la peau granuleuse. La Consistance : très ferme si elles sont très musclées, c’est moins bien que ferme quand il y a une parfaite combinaison de muscle et une couche de graisse ferme, dense et uniforme. Le pire c’est la fesse molle soit par graisse molle gélatineuse, tremblotant à la marche et au mouvement ; soit déshabitée en cas de perte du volume musculaire et graisseux ne laissant qu’une peau tombante et frippée.

Structure : Volume : le volume des fesses qui plait est affaire de goût, l’équilibre se situant bien évidemment autours de « ni trop ni pas assez ». Cependant la fesse plate est un problème pour qui en est affligé parce qu’elle ne rempli pas le vêtement et suscite rarement le désir. Quant à la fesse trop prononcée, elle peut être grandiose et callypyge quand elle est jeune (Afrique de l’ouest, Etat de Rio de Janeiro) mais elle vieilli mal, ne pouvant se soustraire au lois impitoyable de la gravité, à l’atrophie et à l’involution.

Position : la forme des fesses ne se juge pas en position couchée, en effet les fesses vues couchées donc libérée de la gravité et de la contraction statique on l’air moins tombante et montre moins de cellulite). Ne juger donc jamais les fesse d’une femme couchée sur la plage. Vous risquez d’être fort surpris quand elle se lèvera. C’est dire si des fesses qui ne sont pas belles en position couchée ne seront vraiment pas belle en position debout. La position d’analyse est donc la position debout, avec et sans contraction de dos, de profil et de trois- quarts. Les autres positions d’analyse sont la position assise (débord latéral), et la flexion. La fesse musclée avec une cambrure marquée est spectaculaire, mais la fesse plutôt petite et peu cambrée est elle aussi très esthétique.

Lumière : du jour bien évidemment, comme à midi à la plage, car les fesses se jugent au mieux avec une lumière verticale multifocale blanche comme celle d’un néon au plafond. En effet c’est là que tout les défauts se voient le mieux : lignes horizontales à la face postérieure des cuisses, banane, cellulite et fossettes etc.... Demême la photographie ne doit pas être faite au flash, car celui si écrase les détails et fait disparaître la cellulite et d’autres défauts. Comme pour les différents éléments du visage, on ne peut pas juger la fesse isolément mais en tenant compte des éléments alentour la cuisse les hanches... Par exemple vue de dos, la visibilité à la partie basse du dos des deux creux au-dessus de la fesse et de la vallée entre les muscles lombaires renforce la perception de la beauté des fesses.

La Forme Forme générale arrondie plutôt inscrite dans une forme ovoïde verticale englobant les cuisses (décrite par B.) Juxtaposition de deux hémisphères idéalement identiques (deux ovoïdes à grand axe vertical) qui ont donc un équateur et des méridiens. Les problèmes qui ne manquent jamais de survenir tôt ou tard viennent de la migration de l’équateur vers le bas et d’un creux présent dans les méridiens les plus externes.

L’idéal c’est la fesse dont les quatre quadrants sont égaux et dont la partie externe s’inscrive parfaitement dans une courbe oblongue et continue allant de la taille au genoux. La position la plus haute de la courbe est toujours la plus belle car c’est elle qui fait la jambe la plus longue. Cette courbe par opposition à tout autre formes donne l’impression d’une jambe plus longue et d’une silhouette plus élancée, toute choses étant égales par ailleurs. Proportion : le rapport des proportions est plus important que les proportions elles-mêmes. De profil on parlera de projection de la forme pour décrire la saillie des fesses par rapport aux cuisses, et de cambrure pour décrire sa saillie en arrière par rapport aux lombes (vulgairement appelée les reins). Le rapport de la projection des fesses par rapport à la largeur des cuisses vues de profil (pas la circonférence) est proche du nombre d’or ( encore lui !)

LES DEFAUTS ESTHETIQUES LES PLUS FREQUENTS SONT :

Ils sont soit isolés , soit au pire associés entre eux :

L’asymétrie soit de volume des fesses, soit de position ou de longueur des sillons sous-fessiers ( le plis de la fesse) soit au pire des deux à la fois. L’asymétrie est fréquente.

Le double pli de la fesse ou le pli différente des deux côté La cellulite : parfois visible déjà à travers les vêtements comme une tenue de jogging moulant ou robe de soirée en soie. L'effet est très disgracieux

Les vergetures horizontales ou verticales, que l’on peut atténuer La tache brune et l’atrophie sous-cutanée au point de pression La culotte de cheval banale quand elle est modérée, a tendance à raccourcir visuellement la jambe. Elle est très disgracieuse quand elle est associée à :

Des fossettes de cellulites, sous formes de creux asymétriques de 1 à 3 cm disséminés sur la convexité, plus nombreux lors de la contraction

La déformation en violon : une bosse graisseuse au niveau des hanches, rendue plus flagrantes encore par la coexistence d’un creux au niveaux de la face externe de la fesse

La Banane, bourrelet sous-fessier réalisant une sorte de deuxième fesse sous la fesse Les fesses tombantes avec un long sillon profond de chaque côté : ce sont les fesses que je qualifie de souriantes, plus le sillon est long plus le sourire est grand. Le mieux c’est la fesse sans sillon.

La bosse de bison sacrée, c'est à dire au niveau de l'os sacrum , ce bourrelet graisseux au milieu au-dessus des fesses La réserve de graisse sur les hanches donnant l’impression de fesse rectangulaire alors que la vraie fesse libérée de cet amas graisseux inutile peut s’avérer jolie.

La fesse tombante et au pire tombante et vidée donc flétrie. Il faut alors remplir tous les plans, le plan profond sous le muscle grand-fessier, le plan du muscle et les plans superficiels, pourvus que l'on trouve assez de graisse par ailleurs, et que l'état trophiuques des tissus avoisinnants soit bon.

Les fesses plates : tout est relatif et tout est affaire de goût cependant trop plat ce n’est pas joli quand elle s’alignent avec le dos (plat lui aussi) et les jambes, qu’ils s’agissent d’un sujet masculin ou féminin. Le pantalon ou la robe aussi bien taillés soient-ils ne peuvent cacher ce défaut ni le compenser visuellement.

Les fesses proéminentes (qualité spectaculaire mais à double tranchant) plus flagrante quand les seins sont petits ( hors cette association est fréquente en Afrique de l’Ouest et au Brésil dans l ‘état de Rio de Janeiro) créant une dysharmonie des proportions et une instabilité dans le temps. Hors Or l’harmonie est la chose la plus importante plus importante que la beauté isolée d’un élément. Mieux vaux donc une harmonie des disproportions ( fesses proéminentes, ventre un peu rond, forme en sablier, forte poitrine) qu’une dysharmonie des proportions ( très grosse poitrine/fesses plates ou fesse très proéminente thorax plat)

les fesses chez l'homme La fesse masculine est carrée et le creux latéral est très présent. la fesse d'apparence masculine chez le sujet féminin, ou bien féminine chez le sujet masculin pouvant s’avèrer plaisante ou déplaisante selon le goût de chacun, le contexte et l’orientation. Des fesses un peu féminines chez un homme ou un peu masculine (rectangulaire à creux externe) chez une femme pouvant s’avèrer esthétique cependant.

950


Ccomment Embellir les Fesses


La Médecine et la Chirurgie esthétique, la nutrition beauté et le sport

1. En premier lieu la lipoaspiration surtout avec liposculpture par lipofilling au dessus, au dessous et à l'intérieur du muscle grand-fessier

2. La La subcision est une excellente technique pour améliorer les fossettes de cellulite des fesse et de la face postérieure de cuisse

4. Le transfert de graisse Le brazilian butt lift avec transfert de graisse en superficie et en profondeur du muscle fessier gluyeus maximus , minimus et TFL

5. La nutrition et la diététique prescrite sur mesure (voir le chapitre La Beauté par la Nutritition)

6. Le sport : la nage avec palmes 2 fois par semaine, la gymnastique spécifique en salle associcant les squats, les pumps, steps (voire ma fiche de description détaillée),

et mouvemnets spécifique d’abduction et de rétro- extension

7. La cosmétologie et les cosmétiques : un effet limité

8. La Médecine esthétique : les injections de Macrolane, le Laser, La suspension par fils

9- Et parfois la combinaison de plusieurs de ces traitements ensembles.



Diminuer le volume des Joues : les Boules de Bichat Diminuer le volume des Joues : ablation des Boules de Bichat


La boule de Bichat est une formation graisseuse parfois hypertrophié et ressponsable du visage de Chérubin ( chérubinisme) c'est à dire un visage rond. L’ablation de la boule graisseuse de Bichat, pratiquée par une courte incision dissimulée dans la bouche sous anesthésie locale de trente minute, est une opération chirurgicale simple et rapide qui permet d’affiner une joue trop ronde à sa partie basse. Elle traite très bien le visage de Chérubin. Elle se réalise en ambulatoire, et les fils placés sont résorbables. Le résulat se voit assez rapidement quand l'oèdème est parti toutefois.




1800


FIN de PAGE CHIRURGIE ESTHETIQUE DE LA SILHOUETTE
menu déroulant ci-dessous

review-dr-philippe-chout-website-languages-advices.jpg


mirror-website-of-dr-philippe-chout-reviews.jpg
dr-philippe-chout-natural-beauty-website-review.jpg




social-networks-follow-dr-philippe-chout-reviews-website-avis-site-internet.jpeg