Docteur Philippe Chout

Chirurgien plasticien qualifié à Paris et Genève



HARMONISATION ET BEAUTE AVIS D'UN SPECIALISTE DE L'EMBELLISSEMENT DU VISAGE


Chirurgie d'Embellissement du Visage. Harmonie et Beauté photogénique avis Docteur Philippe Chout chirurgien esthétique à Paris .


Chirurgie d'Embellissement du Visage. Avant de pareler de l'embellissement il faut étudier l'attractivité du visage, de l'harmonie et de la beauté naturelle. Car l'objectif c'est d produire de la Beauté naturelle! Avis Docteur Philippe Chout chirurgien plasticien, inscrit à l'Ordre des Médecins à Paris et Genève.

Qu’est-ce que la Beauté naturelle? Sur quoi repose l’attractivité d’un visage? Comment évaluer la beauté et comment embellir ? Je suis le Docteur Philippe Chout médecin spécialiste de la chirurgie embellissement visage, et j’ expose dans cette page originale la Beaute photogénique , l' harmonisation des traits ou comment remodeler le visage. J’explique que changer d'apparence, devenir plus jolie attirante, avec plus femininite est possible. Cependant il faut conserver une apparence naturelle. la chirurgie esthétique de féminisation ou de masculinisation du visage est étudiée dans cette page du mon internet , docteur Philippe Chout.


Note de Beauté et marge d'embellissement sont des concepts nouveaux créés par le Docteur Chout

Pour expliquer simplement en quoi consiste mon travai, je dirais que j’augmente la note de Beauté d’un visage. Ainsi si il est ordinaire et a peu d’attrait, si la plupart des gens lui donne la note de 10/20 et bien la chirurgie d’embellissement du visage aura pour objectif qu’il soit plus tard noté 16/20 ou 18/20. Cette variation de +6 à +8 points c’est la marge d’embellissement. .

J’utilise exactement ce vocabulaire en consultation. Nous nous tenons debout face au miroir et j'écoute la patiente me parler de ce qu'elle n'aime pas et comment elle aimerai le changer. Je ne parle jamais le premier. Pendant les consultations j’écoute en premier lieu les désirs du patients, et je cherche à m’assurer que ces désirs sont réalistes. Que le patient perçoit pertinement les anomalies morphologiques et de façon réaliste les possibilités de changement. Nous autre chirurgien plasticien cherchons avant tout à dépister une dyspmorphophobie, qui est un trouble grave contrindiquant formellement toute opération. Nous évaluons aussi la personnalité de la patiente, qui doit être saine et fiable. J’ai coutûme de dire que la chirurgie d’Embellissement du visage ne donne pas satisfaction quand il n’y a pas au préalable de Beauté intérieure..

En consultation j’examine les volumes, les proportions, les dimensions et je recherche une dysharmonie. Je compare ce que je vois à mon savoir au sujet des canons de Beauté. C’est en restaurant l’harmonie des proportions et des positions réciproques d’un élément anatomique par rapport aux autres que l’on révèle la Beauté naturelle.
Il y a donc deux parties distinctes dans cette longue page au sujet de la Chirurgie d’embellissement. :

1ère partie - USAGE DE L'ANATOMIE ARTISTIQUE EN CHIRURGIE ESTHETIQUE.

2eme partie - ANALYSE DE L'ATTRACTIVITE FACIALE : BEAUTE PHOTOGENIQUE TELEGENIQUE .

Le chapitre commence par une analyse de la beauté, de la structure faciale. Qu'est ce qu'une belle femme, qu'est ce qu' un beau nez, une belle bouche, de beaux yeux, comment faire un diagnostic esthétique de la morphologie,comment faire pour, embellir et rajeunir un visage, le faire devenir attirant. Les opérations que je pratique dans ce cadre sont la rhinoplastie, la génioplastie, ensemble ils forment la profiloplastie qui modifie le nez le menton et la perception de la bouche. La chéiloplastie permet de modifier la forme de la bouche. Le lipofilling permet de restaurer les volumes, de combler la vallée des larmes, d’augmenter le volume des pommettes, voir des contours du visage. Les liftings améliorent les bajoues, l’ovale et les joues. Le lifting temporal et frontal, la pince temporale mannequin peuvent remonter et restructurer les pommettes, ouvrir le regard et donner l’œil en amande ou œil de biche.


Une chirurgie d'embellissement du visage par le Docteur Philippe Chout, chirurgien esthétique à Paris


Cette femme de 33 ans était gênée par ses creux sous les yeux, son nez proéminent et masculin, et son menton fuyant. J'ai réalisé en un seul temps cette Chirurgie d'embellissement du visage, en combinant une pince temporale mannequin et un transfert de graisse lipofilling, une rhinoplastie par voie interne avec génioplastie, ensemble formant une profiloplastie esthétique. Sa beauté slave naturelle a été révélée.

550


Une chirurgie d'embellissement du visage par le Docteur Philippe Chout, chirurgien esthétique à Paris

Cette femme de 39 ans se plaignait de l'apparence boidinée et artificielle de ses lèvres, déformées par le silicone, et de ses traits lourds et peu harmonieux. Elle a bénéficié d'une Chiurgie d'Embellissement combinant en un seul temps une réduction des lèvres, une rhinoplastie esthétique, un lifting et un transfert de graisse lipofilling. Le résultat est une apparence plus jeune, plus séduisante avec une révélation du regard et de la personnalité.



700

Dr. Philippe Chout chirurgien spécialiste de L'embellissement et le rajeunissement du visage
Site internet du docteur Philippe Chout photos avant après chirurgie esthétique spécialiste du liting du visage et du cou à Paris  photos et vidéos Site internet Dr Philippe Chout spécialiste du  lifitng cervico-facial


L'association d'un transfert de graisse (lipofilling) avec un lifting temporale (incision courte dans les cheveux au dessus de l'oreille) est fortemnt embellissante. Il est facile de savoir si il il y a une indication : les femmes qui en bénéficieront sont celle qui aiment leur apparence quand elles font un chignon et un demi-sourire. Ici La vallée des larmes et les joues onta été remplies par la graisse. Les pommettes et les sourciles sont bien remontés. Le regard se trouve éclairé, la plénitude et la hauteur des pommettes sont très attractifs...





Vidéo avant après rhinoplastie + lifting temporal et transfert de graisse.


avant-rhinoplastielifting temporal transfert graisse dr philippe chout avant apres chirurgie d'embellissement du visage par dr Philippe Chout

Cette jeune femme se plaignait d un nez long et proéminent, de traits prématurément fatigués liés à des creux sous les yeux par manque de volume graisseux. Elle a bénéficié en un seul temps d'une rhinoplastie de réduction, d'un transfert de graisse dans les pommette et sous les yeux, d'un lifting temporal avec une incision courte cachée dans les cheveux. Une apparence beaucoup plus douce et plus jeune, du nez et du regard a été obtenue...


Video avant après Chirurgie d'Embellissement :rhinoplastie, augmentation du menton, lifting temporal.

Cette femme de 30 ans souffrait d'une forte dysharmonie faciale. Un manque de projection du menton, des traits descendants, des joues et des coins des yeux tombants, une bosse sur le nez.Elle a bénéficié d'une Chirurgie d'Embellissement associant en un seul temps rhinoplastie, génioplastie d'augmentation par implant, lifting temporal avec incision cachée dans les cheveux, transfert de graisse. Une apparence plus séduisante a été obtenue, plus douce et plus jeune tout en restant très naturelle...


Videos de rhinoplasties, profiloplasties, chirurgies d'embellissement





 docteur Philippe Chout spécialiste de la rhinoplastie esthétique à Paris  dr Philippe Chout spécialiste de la rhinoplastie esthétique à Paris

Cette jeune femme, en dépit d'une première rhinoplastie réalisée par un autre chirurgien, présentait une déformation du nez, une bosse et une pointe trop large. Elle a bénéficié d'une rhinoplastie secondaire. J'ai préservé le regard et la personnalité, et donné une apparence naturelle.


Vidéo avant après un rhinoplastie, chirurgie esthétique du nez.

Cette jeune femme n'aimait pas l'apparence de son nez de profil, mais ne voulait pas en changer de face. Elle souhaitait que j'enlève la bosse et corrige la columelle pendante et trop visible. Elle a bénéficié d'une rhinoplastie esthétique. Son apparence sous tous les angle est améliorée tout en restant très naturelle. Sa personnalité et son regard ont été préservés.


Vidéo avant après une rhinoplastie, chirurgie esthétique du nez.

Cette jeune femme a bénéficié d'une rhinoplastie esthétique. Son apparence sous tous les angles est améliorée tout en restant très naturelle. Sa personnalité et son regard ont été préservés.


Vidéo avant après une rhinoplastie et une génioplastie d'augmentation en utilisant la bosse du nez, profiloplastie.

Cette jeune femme a bénéficié d'une rhinoplastie et d'un génioplastie esthétique. Ensemble cela forme la profiloplastie. Son apparence sous tous les angles est améliorée tout en restant très naturelle. Sa personnalité et son regard ont été préservés, améliorés.


Vidéo avant/après rhinoplastie et augmentation des lèvres.

Cette jeune femme a bénéficié d'une rhinoplastie esthétique avec retrait de la bosse, raccourcissement du nez, remontée et recul de la pointe. Une augmentation très discrète des lèvres a été réalisée conformément à son souhait...


Spécialiste de la Chirurgie d'Embellissement du Visage.


Résultat d'une Chirurgie d'embellissement du Visage. J'ai combiné en un seul temps une rhinoplastie, un lift temporal par pince manequin, un lipofilling par ransfert de graisse et un resurfacing cutané topique . Une Beauté très douce et très naturelle de type slave a été obtenue. Voir Page Vidéos de Résultats avant/après Chirurgie esthétique.


 photo avant rhinoplastie lipofilling pince temporale mannequin dr chout.jpg  photo image avant pince temporale-mannequin-dr-chout.jpg

Cette jeune femme a bénéficié d'une chirurgie d'embellissement du visage associant une rhinoplastie secondaire, une lifting temporal et un transfert de graisse (lipo- filling). La vidéo est plus bas ci-desssou La Chirurgie d'Embellissement du Visage réalise en une seule opération chirurgicale, différents geste dans le but d'embellir un sujet jeune. En règle, elle est réalisée avant trente-cinq ans, car après quarante ans se poseraient de surcroît les problèmes du vieillissement. Les techniques chirurgicales utilisées pour l'embellissement sont différentes de celle du rajeunissement. Il s'agit souvent d'une profiloplastie étendue, avec transfert de graisse et lifting temporal +/_ canthopexie quand l'on souhaite remonter les yeux .Le lifting cervico-facial n'est pas une opérations embellissante mais rajeunissante. C'est le Lifting temporal qui est l'opération d'Embellissement du Visage !


Vidéo avant après augmentation des lèvres par injection d'acide hyaluronique

Vidéo avant/après augmentation des lèvres par acide hyaluronique. Apparence des lèvres et du sourire 20 minutes après le traitement. Avant l'injection j'applique de la crème anesthésisante Emla et j'attend 10 minutes. J'injecte lentement et goutte par goutte avec des pauses pour apprécier le résultat


Vidéo avant après augmentation des lèvres par injection d'acide hyaluronique

725


Dessin de la Beauté Photogénique et Chirurgie d'embellissement du visage


Introduction à l'étude de la Beauté photogénique


Peu d’écrits sur la beauté abordent ce thème sous l’angle conjoint de la photographie artistique et de la psychologie cognitive. Pourtant, l’omniprésence médiatique des images (photographie artistique) et la puissance des icônes influencent notablement le goût visuel des foules. Il m'a donc semblé intéressant d’étudier la géométrie faciale des icônes de beauté contemporaines telles qu’elles sont représentées sur des photographies artistiques ou au cinéma. j'ai souhaité :

1. Comprendre et décrire la Beauté photogénique du visage des icônes contemporaines.
2. Rechercher et exprimer les caractéristiques visuelles communes aux icônes de beauté contemporaines, une sorte de plus petit commun dénominateur.
3. Postuler la simplicité. Dans la mesure où la perception de la beauté est facile immédiate et universelle,
4- Exprimer la simplicité...elle est- d’un point de vue cognitif - probablement simple (1). Il n’y a aucune raison alors pour qu’un article -fût-il scientifique -qui tenterait de la décrire soit long, encombré de termes anatomiques complexes et bardé de formules mathématiques ardues. Il ne devrait pas paraître ésotérique ou sectaire mais au contraire simple et à la portée du plus grand nombre.
4. Définir l’utilité plausible de la compréhension de cette beauté photogénique.
En effet, certains patients viennent en consultation avec des images d’icônes issues de magazines, pour illustrer leur souhait de changement. Si l’on peut légitimement s’interroger sur la normalité et la validité psychologiques d’une telle démarche, n’y a-t-il pas pour autant dans ces images, des éléments graphiques récurrents dont nous puissions tirer quelque enseignement ? Comprendre l’essence graphique de la beauté photogénique pourrait-il aider le chirurgien esthétique dans la démarche analytique qui précède son action ?


Contrairement aux études jusqu’ici publiées (2), nous ne nous baserons pas du tout sur une approche historique (peinture, sculpture) jugée trop élitiste, mais sur l’analyse des icônes de Beauté contemporaines, et plus particulièrement celles qui sont issues du cinéma. Le cinéma est un média mondialisé et universel. Il concourt très largement à l’éducation (essentiellement passive) du goût visuel des masses. La représentation de la beauté au cinéma a l’avantage par rapport aux magazines d’ajouter une dimension dynamique et mimique, de laisser moins de place à l’artifice et à la retouche, et enfin d’avoir des archives universelles facilement accessibles.
Comparaison du dessin des visages d’icônes entre elles et recherche d’homologies structurales dans la construction du dessin, donc en quelque sorte du « plus petit commun dénominateur » graphique.

Méthode par simplification. 1. Sélection de photographies en noir et blanc en incidence proche des incidences standardisées face, profil, trois quarts avant et arrière des visages.
2. Extraction d’une image et d’un dessin à partir d’une photographie (méthode Warhol modifiée) (fig.1 ; fig.2 ; fig.3),ou bien arrêt sur image d’un film, extraction d’une photographie à partir de l’arrêt sur image, puis d’un dessin à partir de cette photographie : procédé Light-freeze.
3. Analyse d’un nombre restreint de paramètres superficiels, d’essence graphique même si leur substrat est anatomique. Bien évidemment puisque l’on parle de star, il n’est pas possible de faire des mesures anthropométriques ! Nous parlons ici d’anatomie artistique, d’où l’expression des résultats délibérément simplifiés visant à conceptualiser le dessin de la beauté.

Il existe des patterns récurrents. Une série de patterns récurrents qui permet de définir un corpus de lois géométriques simples ou de règles dans la construction du dessin. Elle développe et complète ce qui avait déjà été décrit (3).
L'étude a consisté à colliger un certain nombre de patterns récurrents avec une très grande fréquence, associés dans ces visages, alors que la co-existence (voire l’existence) de ces patterns est statistiquement plus rare dans la population. Aucune des icônes choisies ne présente moins de 90% des patterns de son genre ou communs aux deux genres. Nous postulons que chaque fois que l’on ressent une impression de beauté, l’on perçoit en fait (et admire) les patterns graphiques exposés plus loin. Nous opposons pour la commodité de l’exposé la texture à la structure d’une part les patterns féminins aux patterns masculins d’autre part.



GEOMETRIE DE L'ATTRACTIVITE FACIALE MASCULINE
beauty-design-male-icon-dr-philippe-chout-website.jpg beauty-design-icon-man-shape-review-dr-philippe-chout-website.jpg

Le regard masculin ne comporte pas de ligne ascendantes, d'une part et une répétition de verticalité, paramètre sur lesquels ont peut jouer lors de la fémininistion d'un visage masculin (ffs).

3- Ce que ces icônes masculines ont tous

et que les autres n’ont pas de façon aussi marquée ou aussi fréquente :

1. Une structure générale double trapèze sur double rectangle avec une répétition de lignes. horizontales (fig. 4)
2. Les angles sont marqués.
3. La répétition virilisante de ligne verticale (ride du lion, philtrum creusé, menton fendu, sillon para buccale.
4. Une forte projection du menton et son corollaire.
5. Une bonne définition basilaire.
6. Les lignes de regard (lignes sourcilières et palpébrales) horizontales ou descendantes même chez l’homme jeune (75°-90°).(fig.5)
7. L’unité des unités (4).
8. Le creux latéral ou la fossette verticale.
9. Des lèvres plus pulpeuses que la moyenne des hommes (h=11%).
10. Une racine nasale large et creusée.
11. Des lignes nasales divergentes en miroir horizontal.

800


GEOMETRIE DE L'ATTRACTIVITE FACIALE FEMININE
beauty-design-face-symetry-review-dr-philippe-chout-website.jpg



4- Les visages féminins

Ce que ces icônes féminines ont toutes et que les autres n’ont pas de façon aussi marquée ou aussi fréquente :

La présence d'um maximum de lignes ascendantes la direction de la fente buccale, la directoin de la lgine inter-canthale, la position de la queue du sourcil, la vallée des larmes et l'absence de lignes descendantes que sont les sillons nasogéniens, les rides d'amertumes commissurales

1. Forme générale ovoïde à pôle supérieur rond prédominant.
2. Présence subliminale de la structure masculine double trapèze sur double rectangle, dont les angles sont plus ou moins émoussés.
3. Projection des éléments périphériques : le front, les pommettes, le menton doivent êtres projetés c’est-à-dire présentés vers l’avant.
4. Maximum de lignes ascendantes dans le secteur des 3/5ème médian par rapport à l’axe vertical médian.(fig.6)

• 2/3 interne du sourcil vers 110.°
• Œil de biche vers 100°.
• Arc interne du pli palpébral visible et ascendant 110°.
• Absence de show scléral (bord inférieur tangent au limbe).
• Complexe columello alaire ouvert en aile de mouette 110°.
• Des lignes nasales divergentes en miroir.
• Ombre ascendante de la joue 45° pas d’ombre = pas d’icône.
• Complexité du dessin et du positionnement de cette ombre.


rhinoplastie-angle-naso-labial-dr-philippe-chout-avis.gif
5. Minimum ou quasi-absence de lignes descendantes

• minimum d’ombre descendante à la jonction paupière-joue.
• absence d’ombre descendante au milieu de la joue.
• quasi-absence de sillon nasogénien.
• pas de ride d’amertume.
• absence de ligne cassant l’oblique basilaire.
• un bémol cependant : la conjonction d’un sourcil moins ascendant avec une ligne d’arcade descendante est très esthétique (regard compassionnel .

6. L' unité des unités

il n’y a pas ou très peu de fragmentation de la lumière à l’intérieur d’une unité anatomique, ni à la jonction entre deux unités anatomiques voisines. Il y a une liaison entre les volumes lumineux de structures anatomiques voisines mais différentes, mais aussi entre les éléments constitutifs d’une même structure anatomique. Exemple : de la paupière à la joue et de la joue à la lèvre supérieure, ou autre exemple, les lignes nasales divergentes à lumière continue.

7. Répétition de fractions simples assurant l équilibre des proportions 1/1 , 1/2 ,1/3 ,1/4 et surtout 5/8. (fig.8)

Illustration de l’équilibre des proportions basée sur des fractions simples :
• 1/1 : Triangle sensoriel équilatéral, ou répétitions itératives en miroir
• Symétrie selon un axe vertical médian, symétrie élevée mais pas parfaite.
• 1/2 : la pointe du nez esthétique est égale à la moitié de la base
• 1/3 : Lois des tiers de Léonard de Vinci
• Tiers verticaux et horizontaux de Léonard de Vinci
• 5/8 hauteur du nez sur sa projection ou rapport de hauteur des lèvres

8. Importance des proportions relatives et des positions relatives.
La proportion relative d’un élément anatomique par rapport aux éléments voisins modifie la perception esthétique de cet élément.
Exemple : si le nez diminue cela donne l’impression que les yeux sont plus grands. Autre exemple si la projection antérieure de la joue augmente alors le nez paraît plus petit et moins projeté.
Exemple de position relative déterminante : celle du creux mentonnier par rapport à la lèvre rouge, ou celle de l’insertion de la columelle sur la lèvre par rapport à l’insertion narinaire. Les positions relatives influencent et donc déterminent les proportions relatives.

9. Rapport de proportion relative interne et externe (fig.9)
La hauteur idéale de la lèvre dans le visage est de 11% de la hauteur du visage : c’est une proportion relative externe. Le rapport de proportion idéal de la lèvre supérieure par rapport à la lèvre inférieure est de 5/8 au sommet de l’arc de cupidon, (5/8 = 0,62 soit approximativement le nombre d’or) ou à défaut plutôt 3/4 ou 1/1 que 1/2. C’est un rapport de proportion relative interne (à un élément anatomique).

10. symétrie droite gauche, donc symétrie autour d’un axe vertical médian très élevée mais jamais parfaite. La symétrie parfaite n’existe pas et ne produit pas une impression de Beauté. La répétition artificielle en miroir des côtés d’un visage d’icône n’augmente pas sa beauté apparente. (5) Un petit défaut peut créer une signature visuelle unique et avoir ainsi une attarctivité considérable


Le Profil féminin esthétique

1. Le front haut et bombé (35 à 40 % de la hauteur totale).
2. Le creux entre le nez et le front définit la glabelle.
Son fond situé idéalement en regard de la pupille est l’épicentre facial (25 %).
3. L’étage inférieur occupe le reste soit 35%
4. Les variations de la position de l’angle naso-frontal font varier dans des proportions importantes l’impression de la masculinité -féminité, plus que la projection du menton qui peut être marquée même dans des visages hyper féminin
5. Des angles mandibulaires latéraux marqués et définis dans le sens sagittal, mais discrets dans le sens transversal.
6. Le dos du nez droit ou presque. Les dos non rectilignes et en particulier la petite bosse haute sont relativement fréquents.
7. L’angle nasolabial ouvert.
8. Le double break (angle entre la columelle et la pointe).
9. La lèvre supérieure et inférieure éversées.
10. La hauteur idéale de la lèvre dans le visage est très proche de 11% (+/-1) de la hauteur du visage.
11. La lèvre supérieure se projette de + 3 à 8mm en avant de la lèvre inférieure, qui elle-même se projette en avant (de + 4 à – 10 mm) par rapport au menton.
La projection positive donne un visage plus déterminé.
12. Le creux (sans pli) entre la lèvre inférieure blanche et le menton est très proche de la lèvre inférieure rouge, laissant la lumière mieux se placer sur le menton.
13. Le bord basilaire montre un long segment rectiligne bien défini.
14. L’angle cervico-mentonnier présente une cassure. En avant de lui la peau du menton est ascendante d’avant en arrière ou horizontale.
Une pente négative dégrade l’esthétique du visage.


Profil masculin esthétique

(Nous n’opposons pas ici L’icône masculine à l’icône féminine mais au masculin ordinaire)
1. Projection plus forte du menton.
2. Pente faciale plus verticale.
3. Ligne basilaire rectiligne bien définie.
4. angle mandibulaire latéraux plus saillant dans le sens transversal.
5. Creux jugal dont le positionnement et la direction sont déterminants et créent une ombre descendante sur les photographies
: pas d’ombre pas d’icône
6. Position de l’angle naso-frontal déterminant le degré de masculinité féminité
7. Lèvres éversées et hautes 10% +/- 1 de la hauteur du visage
8. Dos du nez presque droit (une rectitude excessive serait peu naturelle)
Il s'agit d'un type de profil, popularisé par le cinéma américain, le profil Hollywoodien.


La vue de trois-quarts

Les vues de trois quart avant mais aussi arrière sont très interesantes . Le trois quarts est une vue peu utilisée en chirurgie esthétique au moment de la conception du dessin, alors que l’essentiel des représentations de la beauté se fait sous cette incidence dans les prises de vues glamour des magazines et du cinéma. Cette incidence et ses déclinaisons sont pourtant extrêmement intéressantes. Les icônes des deux sexes ont des caractéristiques communes (fig.10 ; fig.11 ; fig 12):


beauty-design-s-line-review-dr-philippe-chout-website.jpg

La Ligne sinusoïde asymétrique des quatre trois-quarts dite ligne S

La ligne sinusoïde asymétrique principale correspond a cette ligne en S long et asymétrique située du côté le plus éloigné de l’observateur, qui est déterminée par la projection de la pommette, le méplat de la joue et la projection du menton. C’est d’un point de vue pictural l’élément esthétiquement le plus déterminant de la vue de 3/4. Il existe un très fort degré de ressemblance de la forme de cette ligne chez les icônes des deux genres. C’est sur la vue de trois quarts que les visages d’icônes diffèrent le plus des visages communs.
La ligne en S, dite sinusoïde de trois quarts, est également présente sur la vue de trois quarts postérieure d’un visage, signalant en quelque sorte sa beauté avant même qu’il ne soit vu de face.
La ligne basilaire Est à la fois nettement marquée et présente un long segment horizontal, à l’endroit de ce qui est communément appelé l’ovale. Elle forme la partie basse du motif rectiligne réciproque.
Le motif rectiligne réciproque - straight reciprocal pattern du côté le plus proche de l’observateur, le dessin arqué puis rectiligne bien défini du bord basilaire de la mandibule depuis le lobule de l’oreille jusqu’au menton, répond en miroir à la ligne sinusoïde accessoire formant un motif rectiligne réciproque (fig13). La visibilité de ce motif (avec des variations de proportion) est essentielle (fig 13). C’est une composante du chiselled look. C’est à l’intérieur de ce motif que se dessine l’ombre descendante. Les lignes du côté droit et gauche se répondent, et délimitent la zone centrale qui capte la lumière. Lors de la rotation de la tête de 90°, ce n’est pas une symétrie en miroir, la ligne la plus verticale (celle qui est à l’extérieur) se transforme en la plus inclinée (intérieure), et réciproquement.
Le positionnement de l’ombre descendante (pas d’ombre =pas d’icône). C’est un artefact plutôt qu’une entité anatomique. Elle est visible sur la face et sur les vues obliques comprises entre la vue de face et la vue de trois quarts (fig.14). Sa direction est légèrement arquée. Sur la vue de face, sa direction (la corde de l’arc) va de l’angle du menton à la racine de l’anthélix). Sa position est subtile et déterminante. Sur la vue de profil sa position (changeante au cours de son trajet est schématiquement à 5/8ème de la distance entre l’œil en haut et la mandibule.


L'ESTHETIQUE DES LEVRES

beauty-design-dr-philippe-chout-reviews-ideal-lips-proportion.jpg  beauty-design-facial-harmony.dr-philippe-chout-review.jpg


De face:
- le rapport de proportion esthétique de la hauteur des lèvres par rapport à la hauteur du visage est de 11%.
- Le rapport de proportion esthétique de la lèvre supérieure par rapport à la lèvre inférierue est plus proche de de 40/60 que de 50/50.

De profil:
- Le rapport de position réciproque , idéalement la lèbre supérieure se projette de 3 à 9 mm en avant de la lèvre supérieure.
- l'inversion de ce rapport réciproque est fortement inesthétique.
- l'angle naso-labial est ouvert au alentours de 100°


900


TEXTURE CUTANEE ET PHOTOGENIE


La texture correspond à l’aspect de la surface par opposition à la structure (infrastructure).
Le caractère esthétique d’une texture uniforme a déjà été exposé (4).
Elle est déterminée par plusieurs paramètres sous-jacents

• Uniformité
• Finesse du grain
• Unité des unités
• Densité
• Plénitude
• Fermeté
• Luminosité
• Éclat/ matité
• Couleur
• Douceur

Les textures observées dans notre étude ont en commun un degré élevé d’uniformité et d’unité.


REFLEXIONS AU SUJET DE LA PHOTOGENIE ET DE LA TELEGENIE


Cette beauté commune aux icônes peut être appelée Beauté photogénique. De façon empirique, on peut supposer que -si un très grand nombre de ces patterns sont présents dans un visage donné, alors il est beau et photogénique . Réciproquement, on peut supposer qu’en conférant par la Médecine et ou la Chirurgie esthétique voire par le morphing certains de ces patterns à un visage ordinaire, alors il embellira. L’utilisation de l’analyse graphique permet d’évaluer les photographies et de poser une ébauche de diagnostic esthétique.


Attractivité, Beauté, Photogénie et télégénie


Il est indispensable de souligner d’emblée, la différence entre la beauté et la photogénie, ainsi le biais paradoxal créé par la photogénie. La beauté montrée dans les média est celle de personnes qui ne sont pas seulement belles, mais aussi photogéniques, alors que ces deux qualificatifs recouvrent en fait des contenus différents. En effet, ces contenus sont si différents, que l’on peut être belle sans être photogénique ou que l’on peut être photogénique sans être belle (ou beau). Pour pouvoir véritablement le comprendre il faudrait pouvoir regarder simultanément le modèle (l’icône réelle) et chacune de ses représentations photographiques. Or, parvenir à en faire la démonstration à un large public est impossible, puisque ce que vous désirerez montrer ne sera perceptible que par une personne qui observerait réellement et simultanément la même chose que vous, et non sa seule retranscription graphique. La représentation photographique, ne saisit pas malheureusement toute l’essence du réel. Elle retranche ou bien ajoute quelque chose au réel. Ce qui explique cette sensation très fréquente lorsque vous voyez en vrai une icône en face de vous : elle est différente de ce que vous aviez supposé. Bien souvent (mais pas toujours) l’icône semblera moins belle que sa représentation.

On peut définir la photogénie comme la capacité à produire de façon récurrente, une large palette d’émotions visuelles fortes lors de la transcription photographique. Elle est en grande partie basée sur des qualités plastiques, mais elle ne saurait être réduite à ces dernières. En effet, la capacité d’exploitation de ces qualités plastiques pour évoquer et provoquer des émotions est également déterminante. J’ai eu l’opportunité d’assister aux prises de vues réalisées par des photographes et d’observer le visage des modèles, donc faire la démarche inverse qui permet de relier la beauté réelle à la beauté picturale. Je propose l’explication suivante.

La photographie est bidimensionnelle. alors que la beauté réelle est tridimensionnelle et vivante.
Le rendu esthétique d’une photographie artistique d’un sujet photogénique, est lié à l’obtention d’un très bon rendu tridimensionnel sur un support bidimensionnel. Plus ce rendu est fort, plus l’impression de présence et de réalité est forte.
Ce rendu esthétique tridimensionnel est lui-même conditionné par :
1. La morphologie statique et dynamique du sujet.
2. La lumière incidente sur le sujet.
3. La lumière réfléchie par le sujet lors de la prise de vue.
4. La lumière qui n’est pas réfléchie (ombre).
5. La distance d’observation et la perspective .
6. Les caractéristiques optiques de l’objectif en particulier la focale.
7. Les caractéristiques du boîtier (donc de la chambre ) en particulier le format du négatif ou de son équivalent numérique.

L’intermédiation de la caméra modifie la perception de l’objet réel.
On oppose les longues focales et les courtes focales par rapport à la vision humaine.
La focale 50 mm est la référence pour un boîtier 24X36 mm proche de la vision humaine quand un seul œil est ouvert. En pareil cas, la pellicule mesure 35mm en tirage argentique et sert de référence (équivalent 35mm en photographie numérique).
Les longues focales pour ce format de boîtier donc de négatif, seront 85mm et plus (téléobjectif). Les courtes focales, par exemple 35mm seront considérées comme grand angulaire.
En photographie, la focale 50mm a un effet de magnification (effet loupe) qui grossit le sujet par rapport à son environnement et les éléments centraux du sujet par rapport à la périphérie. Le problème fondamental du 24x36 étant qu’il doit reproduire un objet assez gros (un visage à une hauteur verticale d’environ 200 mm) sur un support très petit (24mmx 36 mm).
C’est pourquoi les photographes de beauté réalisent préférenciellement leurs prises de vue avec des chambres 4x5 (4 inches x 5 inches = 100x 120 mm) ou bien 6x6 ( 60mmx 60mm) qui réduisent la différence d’échelle entre le sujet réel et l’image qui va se former dans la chambre sur le négatif ou son équivalent numérique. Il y aura lors du tirage, un moindre agrandissement, une moindre déformation du sujet, une plus grande netteté et donc un plus grand réalisme.

La caméra vidéo modifie également l’objet perçu. La caméra vidéo (avant la Haute définition ) avait quant à elle une tendance à embellir le sujet car l’entrelacement (du signal sur l’écran) supprimait des défauts de surface (rides, ridules séquelles d’acné) et lissait le grain par un effet de flou. A cet égard l’arrivée et bientôt la généralisation de la haute définition n’est pas pour les icônes une très bonne nouvelle ! La caméra vidéo modifie également le volume perçu et donne l’impression de trois à cinq kilos supplémentaires. Les visages creux ou émaciés paraissent plus pleins voire normaux. Les visages normaux paraisssent donc plus pleins également.

La perspective part d’un point.

Les photographes de beauté réalisent les prises de vue à une distance souvent importante du modèle en le zoomant avant s’ils sont en 24x36 , ou bien avec une chambre (par exemple 6x6 ) qui permet de diminuer l’influence de la perspective. En effet, si vous photographiez de près un modèle, il y aura des lignes de fuite qui auront tendance à écraser l’image. La distance entre le point de départ de la perspective et les structures qui seront touchées par la lumière est déterminante. L’objectif de la photographie des icônes est une présentation euphémisée du triangle sensoriel selon des standards définis depuis longtemps ( ) qui profite de l’effet de perspective plus qu’elle ne le subit. On peut opposer le contenu du visage (le triangle sensoriel bouche-nez-yeux) et le contenant (l’écrin constitué par le front, les pommettes, les joues, le menton) qui sert de présentoir. En matière de beauté photogénique l’écrin est au moins aussi important que le présentoir. Nous avons constaté que les visages (écrin) ayant les qualités plastiques propices à la photogénie ont une géométrie particulièrement compatible avec les effets de perspective.

Les icônes ont en commun :

• Une certaine minceur et une forme aplatie dans le sens transversal, mais offrant dans la partie médiane un maximum de surface relativement plane (ou très légèrement convexe) tournées vers l’avant et présentant de façon plus ou moins subliminales la structure verticale double trapèze sous double rectangle (fig).
• Des angles de fuite et des surfaces lumineuses favorables (ligne sinusoïde de trois-quarts et motif rectiligne réciproque). Nous avons trouvé une grande homologie de forme des surfaces lumineuses entre les icônes d’époque différente ou de genre différent.
• Une unité lumineuse : le front, le menton et les pommettes prennent bien la lumière et présentent la plus grande unité possible, c’est-à-dire le moins de fragmentation anatomique possible (unité des unités). La fragmentation est tout ce qui empêche la lumière réfléchie sur une surface d’être continue ; toute séparation entre deux unités anatomiques voisines, ou bien à l’intérieur d’une même unité. Nous avons appelé ce concept transcendant le simple cadre de l’anatomie, l’Unité des unités.

La lumière dessine la Beauté

k, en particulier dans les dégradés continus et la variété des contrastes clair-obscur si évidents en photographie noir et blanc notamment dans les œuvres du studio Harcourt. La lumière est aussi ce qui trahit le mieux un manque de beauté. Je recommande d’ailleurs d’examiner les visages sous différentes lumières dont la lumière verticale multifocale (les petits spots dans le plafond) et en lumière latérale (négatoscope).
La lumière naturelle est essentiellement verticale descendante ou oblique de haut en bas. Elle est assez diffuse. La lumière esthétique également. L’archétype de la lumière inesthétique serait celle portée sur un sujet dans l’obscurité tenant une lumière sous son menton (Blair witch project). Le rendu tridimensionnel esthétique généralement recherché pour un visage est diamétralement opposé à un visage uniformément rond, lunaire qui apparaîtrait comme une masse lumineuse ronde uniforme et sans contraste. Ce qui est recherché c’est une présentation euphémisée du triangle sensoriel par le chiselled look (association de la structure double trapèze sous double rectangle- de la ligne sinusoïde de trois quarts et du motif rectiligne en miroir).
C’est pourquoi les photographes qui trouvent qu’un visage est trop rond, le photographieront selon une incidence oblique descendante qui l’ovalise, alors qu’au contraire, ils choisiront une incidence oblique ascendante s’ils trouvent un visage trop long dans le sens vertical. Ils augmenteront alors les ombres sur les côtés du visage au moyen d’un réflecteur noir et augmenteront la lumière au centre du visage par des réflecteurs centraux.
Le caractère vertical (ou oblique descendant) de la majorité des lumières influence les proportions perçues et peut les rendre différentes des proportions réelles. Un exemple : la lumière verticale ou oblique descendante fait que la lèvre supérieure rouge paraît plus sombre (réfléchit moins de lumière) que la lèvre inférieure rouge. De surcroît le volume apparent de la lèvre inférieure est renforcé par l’ombre qu’elle projette sur le creux du menton. Un sujet qui a une lèvre supérieure fine (disons un rapport de proportion réel de 1/3) donnera sur une photographie l’impression d’avoir un rapport de proportion plus défavorable et moins esthétique (1/4). Par conséquent les sujets dont les lèvres paraissent très photogéniques rendent sur les images un rapport proche 2/3, correspondant à un rapport de proportion réel compris entre 5/8ème et 1/1. Ce rapport de proportion réel entre lèvres supérieure et inférieure compris entre le nombre d’or et l’égalité est peu commun dans la population, mais fréquent chez l’icône.


Le Rendu tridimensionnel des volumes

La photographie grossit du fait de l’effet loupe lié à la distance focale, un sujet donné en photographie paraîtra plus gros, avec un visage plus plein et plus lunaire que dans la réalité. Les membres paraîtront également plus épais et plus courts en photographie comme en vidéo. C’est pourquoi, pour retranscrire une impression de minceur, les modèles choisis sont souvent très minces à la limite de la maigreur. Cette dernière n’est pourtant guère recommandable d’un point de vue physiologique.
Ce qui est recherché, c’est un type de visage dont les surfaces médianes réfléchissent bien la lumière, selon des patterns que nous avons décrits, lors d’une prise de vue avec un objectif perpendiculaire au plan frontal, et dont les surfaces latérales soient dans un plan le plus parallèle possible à la direction allant de l’observateur à l’observé. La forme du contenant (joue, pommette, front, menton) semblent plus déterminante que le contenu. La différence entre les visages d’icônes et les visages ordinaires semble plus liée au contenant qu’au contenu ! Cette structure particulière du contenant semble donner un meilleur rendu tridimensionnel.
La beauté photogénique des icônes est fascinante - comme lorsque l’on observe un diamant taillé – parcequ’elle est permanente. Quels que soient l’angle d’observation ou la lumière, la réflexion de la lumière est parfaite. La vraie s’impose au regard mais aussi résiste au regard fut-il scrutateur.

Composante mimique de la physionomie

Il existe des composantes, mais dynamiques et mimiques qui limitent la photogénie, comme la crispation mimique. Le sujet se sentant observé ou sur le point d’être photographié , se crispe de façon répétée dans une mimique peu esthétique stéréotypée. Ceci est moins net en vidéo, d’où l’intérêt potentiel de saisir un fichier court vidéo de très haute définition en lumière et incidence prédéfinies, de faire défiler la vidéo image par image et transformer l’arrêt sur une image en photographie. Pour que la photographie soit utilisable, il faut que la vidéo soit elle-même en très haute définition. A cette fin, les caméras HD ou bien celle équipée de capteurs tri-CCD ont un avantage certains parcequ’ils permettent d’obtenir une image de bonne définition même avec une luminosité faible. Nous avons baptisé ce procédé light freeze (geler la lumière). Nous suggérons l’intérêt potentiel des fichiers vidéos en lumière et incidences standardisées en chirurgie esthétique, et la possibilité d’extraire des photographies selon le procédé light freeze, que l’avancée technologique rend possible.

900

rhinoplasty-result-1-dr-philippe-chout-webiste-reviews
Résultat d'un rhinoplastie secondaire. Voir la vidéo ...

Photogénie et télégénie


La photogénie est différente de la télégénie, c’est pourquoi le choix des icônes du cinéma est plus intéressant que les icônes de la mode. En effet, le cinéma ajoute une dimension dynamique et mimique et laisse moins de place à l’artifice et à la retouche. Le cinéma oblige les icônes à être à la fois photogéniques et télégéniques. Les studios de cinéma américains et allemands avant 1939, puis conjointement avec les studios italiens et français après 1950, ont sélectionné par des castings stricts un certain type de visage devenus ensuite des icônes de beauté. Il semble que les directeurs de casting de certains pays en aient influencé d’autres. Les générations suivantes ont continué à sélectionner des visages de même type – certes plus variés- mais ayant les mêmes infrastructures photogéniques. Il semblerait donc qu’il y ait une influence rémanente et lointaine des studios hollywoodien dans le choix des icônes de beauté en général. Ces beautés sont effectives, mais elles ne doivent pour autant définir totalement et restreindre le champ de la Beauté qui est infiniment plus varié ! Nous avons clairement conscience que notre étude porte sur un champ restreint les icônes de beauté photogénique contemporaines.

Limites de la crédibilité des photographies
Alors peut-on continuer à croire les photographies et se fier à elles seules pour illustrer un propos concernant la beauté ou la chirurgie esthétique ? A priori pas à elles seules car :

1. Les photographies sont influencées par la photogénie.
2. Les photographies sont influencées par la lumière.
Certaines lumières verticales ou latérales rasantes peuvent exagérer les lignes descendantes et donner d’un visage une impression inesthétique. Les photographies médicales aussi rigoureuse soit elles n’échappent pas totalement à ces biais.
3. Il est facile de retoucher des photos, mais pratiquement impossible de retoucher une vidéo (24 images par seconde). Le travail des maquilleurs et des retoucheurs photo est une véritable industrie.
Les modifications de texture sont choisies et indiquées par un Directeur Artistique et réalisées par un infographiste à l’aide de palette graphique et de logiciel de retouche du type ADOBE PHOTOSHOP . Elles portent sur la texture plus que sur l’architecture (la structure) du visage.
4. À l’échelon du pixel, le but des infographistes est d’améliorer l’unité des unités, et donc de diminuer les zones d’ombres et les pixels sombres créés par des changements brutaux de reliefs: toutes petites proéminences ou dépressions créant une zone d’ombre due à la lumière incidente.
Leur travail consiste à offrir au regard des surfaces suffisamment lisses pour que le regard ne soit pas accroché, arrêté dans sa promenade contemplative. Le travail des maquilleurs avant une séance photographique est en partie le même et prépare, donc simplifie le travail de retouche.
5. En amont, certaines techniques médicales ou chirurgicales peuvent réduire la quantité de retouche ou de dissimulation nécessaire à obtenir des surfaces visuellement lisses et unies (resurfacing), ou à rendre l’architecture générale propice (lipostructure).
Par conséquent, si l on ne peut se fier aux seules photographies, se pose la question de l’usage standardisé de la vidéo en chirurgie esthétique.

MEDIA SOCIAUX : LE SYNDROME DE PHOTOSHOP
Ce que j'appelle le syndrome de Photoshop (photoshop gap syndrom) correspond à la demande d'une chirurgie formulée par des individus ayant pour finalité de ressembler à la version Photoshop améliorée d'elle-même

qu'elle diffuse sur les réseaux sociaux. Ayant pris l'habitude d'apparâitre sans défaut cutanés, tâches, rides, ridules et autre sillons, elle se trouvent très embarassées quand il leur faut apparaître en vrai. De nombreux site internet de retouche plus ou moins automatisée proposent des servies de retouche photo, qui ne font qu'amplifier le phénomène.

NOTION DE PATTERN et NUANCES SEMANTIQUES

1- Le terme de Beauté n’apparaît presque jamais dans la littérature médicale anglo-saxonne, au profit du terme « facial attractiveness », peut –être plus approprié.

2-"La célèbre phrase « la beauté est dans l’ œil de l’observateur »
(Beauty is in the eyes of the beholder), ouvre la voie à des interprétations contradictoires! L’interprétation plus répandue. Elle suggère pourtant qu’il y ait dans l’esprit de tous les observateurs ( et éventuellement de façon commune aux différents observateurs) des patterns de beauté prédéfinis, plus ou moins communs aux différents observateurs. La perception de la beauté n’étant en fait qu’une reconnaissance de ces patterns. Ils seraient à la fois pré-inscrits et appris de façon passive par l’influence des média.( 6) Les conditions de notre étude nous font considérer les patterns décrits, comme des patterns de beauté photogénique. Le Cinéma a sélectionné au cours du vingtième siècle un type de beauté photogénique et télégénique, dont les traits ont été ensuite popularisés par les magazines et repris par la mode. Il existe probablement d’autres patterns de beauté que ceux qui ont été privilégiés par les médias, mais ils sortent du cadre de notre étude. On ne saurait ignorer cependant l’ethno-centrisme brutal et réducteur qui prévalaient et prévaut encore dans les médias occidentaux y compris après les premiers coups de boutoir de la Mondialisation.

IMPORTANCE DE LA LIGNE S DE TROIS-QUART

C’est une ligne virtuelle qui C’est d’un point de vue pictural l’élément esthétiquement le plus déterminant de la vue de 3/4. Il existe un très fort degré de ressemblance de la forme de cette ligne chez les icônes des deux genres. C’est sur la vue de trois quarts que les visages d’icônes diffèrent le plus des visages communs. Cette forme de la ligne S est spontanément peu répandue dans la population. Elle est d’autant plus belle qu’elle est étirée et que son sommet est haut. Ceci est rare. Il culmine idéalement sur un arrondi sans cassure.
Moins la pommette osseuse est marquée plus la ligne S, devient verticale et plate ce qui dégrade son esthétique. Plus les parties molles drapant la pommette sont affaissées, plus la courbure basse du S descend, plus son sommet s’abaisse et plus son esthétique se dégrade. Si le visage est rond avec un menton peu marqué cette ligne n’a plus la forme d’un S. Réciproquement plus le menton est projeté plus son retour à la partie basse du S est marqué. Au pire, la ligne S peut présenter en outre une cassure.
D’un point de vue chirurgicale son amélioration ou sa restauration sont l’indication du lifting temporal et/ou de la lipostructure. Pour certains opérateurs c’est l’indication de l’usage des implants malaires. Hors le dessin de cette région est particulièrement complexe. Tout se passe comme si ces éléments constituant le cadre du visage était un écrin porteur de trois joyaux (triangle sensoriel nez-yeux-bouche), et que cet écrin était aussi esthétiquement déterminant que ce qu’il porte. La pommette fait partie de l’écrin : elle est fusionnée (unité des unités) avec les structures voisines, peau temporale puis frontale vers le haut, paupière inférieure et nez en haut et en dedans, en continuité lumineuse avec la peau du menton et de la zone située en dehors de la bouche. La combinaison de cette géométrie sinusoïde particulière et de cette continuité lumineuse de la pommette avec toutes les structures avoisinantes est très spécifique des icônes.


PATTERNS TRANS-GENRES et CHIRURGIE de FEMINISATION DU VISAGE, FFS


: la somme tridimensionnelle d’une structure double trapèze sur double rectangle de face, et de la combinaison ligne S de trois quart et du motif rectiligne réciproque constitue « le chiselled look », terme utilisé initialement pour Lauren Bacall. Il est constitué donc plus par les contenants du visage que par les contenus ( triangle sensoriel). Tout se passe comme si l’écrin était plus important que le contenu et permettait une présentation euphémisée de ce dernier.
Le cas d’Uma Thurman illustre bien ce paradoxe : son télé-orbitisme relatif, sa lèvre supérieure plate et son long nez, n’empêchent pas l’extraordinaire photogénie… car tous les autres critères sont là.

LES PATTERNS MASCULINS
: On peut se demander ce qui, dans l’attractivité d’un visage masculin provient de la masculinité (virilité) d’une part ou de la beauté. Ces deux notions sont bien évidemment différentes, pour autant elles sont intriquées (7) (8). Les patterns de beauté photogénique masculine ne sont pas identiques aux patterns de masculinité. En effet nous avons constaté dans notre étude que les icônes de beauté masculines ont des lèvres beaucoup plus pulpeuses que les standard masculins, avec toute la sensualité subjective que cela implique (Marlon Brando, Brad Pitt). Hors des lèvres pulpeuses sont considérées généralement comme féminines, ce qui n’est pas exact dans la forme de beauté promue par le cinéma. De même les icônes de beauté (même jeune) ont systématiquement des lignes de regards descendantes et un pli palpébral supérieur peu visible à la limite de ce qui serait décrit ailleurs comme un blépharochalasis (Di Caprio, Olivier Martinez). Ce pattern de regard masculin est pourtant rare dans la population. Ceci pourrait amener à considérer différemment, les indications de la blépharoplastie supérieure masculine.

LES PATTERNS FEMININS
• La présence plus ou moins subliminale de la structure double trapèze sur double rectangle détermine l’impression de féminité perçue.
• La présence de lignes descendantes (conjonction sourcil moins ascendant-ligne d’arcade descendante) dans un regard féminin est très attrayante (Naomi Watts, Heather Graham) donnant un regard éploré qui suscite l’empathie (regard compassionnel).
• Contrairement à une idée répandue même parmi les spécialistes, le nez des icônes féminines n’est pas plus petit que le nez féminin moyen.

PATTERNS MIXTES ET ANDROGYNIES
La beauté d’un visage féminin ne se résume pas à sa féminité, et réciproquement pour un visage masculin. Certains visages androgynes sont d’une indéniable beauté. Demi Moore (à armes égales) David Bowie. Pour autant le degré de féminité ou de masculinité détermine l’attractivité et la beauté perçues. Ces territoires androgynes sont très intéressants car ils indiquent les frontières ambiguës et pourraient montrer les voies de passage (masculinisation d’un visage féminin ou féminisation d’un visage masculin) lors de la chirurgie trans-genre.

PERFECTION et SYMETRIE
La très grande beauté naturelle existe, c’est indéniable. Cependant la symétrie parfaite n’existe pas. Nous ne l’avons constatée dans aucun des visages d’icône. Pas plus que la perfection d’ailleurs. La présence de petites imperfections fait partie de la signature visuelle d’un visage et de son esthétique (9) (10). Il est donc très réducteur de prétendre que la Beauté se résume à la symétrie, et inexact de croire qu’il s’agit de symétrie selon un axe vertical! Pour beaucoup d’icônes, la répétition en miroir d’un côté du visage à l’aide d’un ordinateur donne un visage différent du visage réel, mais pas plus attirant. La Beauté provient plutôt de la répétition de motifs selon un axe horizontal, et s’accommode assez bien d’asymétries (modérées) selon un axe vertical.(fig.3) La perfection apparente se contente d’un certain degré d’imperfection. La combinaison de visages très beaux et très photogéniques, des meilleurs maquilleurs et photographes, des meilleurs retoucheurs photo, des meilleurs chefs opérateurs, permet d’obtenir au final une perfection graphique que l’on aurait tort de prendre pour un objectif véritablement atteignable!

REPETITIONS ET RESONNANCES
Alors si l’impression de beauté ne provient pas de la perfection ni de la symétrie droite gauche, d’où provient-elle ? La répétition d’une note ou d’un motif musical plus ou moins décalé dans le temps ou sa parenté congruente ou consonante avec une autre note et un autre motif musical est la base de l’harmonie musicale. Il semble en être de même pour l’harmonie qu’elle soit réelle ou picturale dégagée par certains visages. La répétition ou la déclinaison de lignes ou de motifs décalés dans l’espace est source d’harmonie visuelle et d’émotion visuelle. Tout se passe en quelque sorte comme si l’on se disait « c’est trop beau, trop juste, pour être spontané et naturel. C’est comme si cela avait été dessiné » (11) (12). Tout se passe comme si d’un point de vue cognitif la perception de la beauté était à la fois reconnaissance de patterns pré-inscrits dans la conscience et émotion de la découverte. Cette impression d’ordre pré-établi à la fois évident et insondable expliquerait l’émotion suscitée par la beauté.

HARMONIE ET COMPOSITION
Les icônes n’ont pas tous les paramètres cités, cependant elles en ont une quantité statistiquement rare, supérieure à 90%. L’impression de beauté provient de la coexistence statistiquement rare d’un grand nombre de ces patterns et leur intégration harmonieuse. Plus que les patterns eux-mêmes, c’est la façon de laquelle ils sont agencés (la composition) qui semble cruciale. L’aphorisme « la musique c’est de la musique pour les yeux » illustre l’importance de la composition et de l’harmonie. L’harmonie me semble plus importante que la beauté, de même que la mélodie semble plus importante que les notes considérées isolément.

LE MIRAGE DE LA BEAUTE
La Beauté n’a pas de limite claire : il est impossible de dire à quel endroit ni à quel moment commence la beauté ou commence la laideur. Il est bien difficile de dire pour un sujet donné à quel moment de sa vie elle apparaît ou culmine. La beauté à la réputation d’être éphémère or il semblerait que chez les icônes elles dure plus longtemps comme si la structure décrite était plus résistante aux injures du temps. Par exemple l’actrice Carole Bouquet devenue une Icône de beauté dès l’age de dix-neuf ans, mais dont la beauté à continué à croître après l’age de trente ans, et dure si longtemps ! De façon générale il semblerait que la projection des structures osseuses permettent une mise en tension des tissus mous qui retardent le vieillissement par affaissement.
Des allers-retours entre beauté sont possibles entre beauté et laideur, le plus frappant dans le cadre de mon propos étant la performance de l’actrice de Charlize Theron dans le film « Monster ». Pour ce film elle s’est physiquement réellement enlaidie, ce qui ne l’a pas empêché de redevenir très belle par la suite. Un passage spontané de la laideur à la beauté après l’age de vingt-cinq ans existe naturellement, mais il est exceptionnel.

COMBINAISONS DE PATTERNS
La combinaison des patterns : La grande variété possible dans la combinaison des variantes des patterns défini un grand nombre de combinaisons possibles. En effet en analyse combinatoire, l’équation des combinaisons sans répétition a un grand nombre de solutions différentes. Il y a donc une très grande variété de beaux visages possibles à l’intérieur du groupe des beautés photogéniques.

DE LA BEAUTE DU DESSIN AU DESSIN DE LA BEAUTE
Si une méthode de (construction) dessin de visage est pertinente, alors elle devrait permettre d’expliquer (déconstruction) la beauté d’un visage sur une photographie. De même, si une méthode d’analyse graphique de la beauté est pertinente, alors elle l’est pour la chirurgie esthétique comme pour la photographie artistique ou pour le dessin. (polyvalence et réversibilité). Autrement dit si vous deviez ex-nihilo dessiner un beau visage, comment vous y prendriez vous ? Il serait présomptueux de prétendre y arriver d’un seul jet à main levée. Il serait recommandable de placer des points de repère puis des lignes servant à cadrer le sujet, ainsi que d’autre servant à établir l’équilibre des proportions. Enfin, ces lignes et ces points étant définis, dessiner l’angle naso-frontal, les pupilles, les lignes du regard, la ligne chevelue antérieure, la base du nez donc position de l’angle naso labial, la position des lèvres …enfin terminer par le tracer les lignes de contours. Les lignes qui servent à construire un dessin esthétique sont virtuellement les mêmes que celles qui servent à analyser (déconstruire) l’esthétique du visage. Ce constat est la base du concept de Beauty Design (étude du dessin de la Beauté).


1200

calque-etude-chirurgie-embellissement-visage.jpg
resultat-1-chirurgie-embellissement-visage-dr-chout-avis.jpg resultat-2-chirurgie-embellissement-visage-dr-chout-avis.jpg

IL FAUT VALIDER LES MOTIVATIONS PSYCHOLOGIQUES



La sélection des patients sur les bases de la psychopathologie et la préparation psychologique des patients normaux sont essentielles. Dans mon expérience de la chirurgie d’embellissement, qui s’étend sur vingt années, plus de 20% des patients se sont présentés à la consultation avec des images représentant visage des icônes. Dans notre expérience, cette attitude même en l’absence de trouble psychiatrique identifiables est apparue fortement corrélée avec un perfectionnisme extrême et une tendance à l’insatisfaction permanente. Il ne faut pas opérer ces personnes. Cette attitude donc, peut littéralement être assimilée à un symptôme annonciateur de difficultés à venir, parfois des années après le geste chirurgical, dont l’indication apparaît donc caduque.
À cet égard, nous rappelons que dans la chirurgie d’embellissement, une sélection draconienne des candidats est indispensable. Nous considérons qu’il n’est ni souhaitable ni normal qu’une patiente désireuse d’une chirurgie d’embellissement aie le souhait de ressembler à une personne en particulier, une idole notamment (17). Le but de la chirurgie d’embellissement n’est pas de créer des clones mais révéler le potentiel de beauté d’un individu. Littéralement, il ne s’agit pas de créer la beauté mais d’effacer ce qui empêche de la voir. Le pouvoir de changer l’apparence et parfois dans des cas favorables de conférer la beauté et la photogénie, appelle cependant quelques réflexions morales et métaphysiques. En premier lieu on doit se poser la question de l’harmonie entre l’apparence et l’essence, entre le signifiant et signifié. L’apparence est-elle symptomatique ? On peut se demander si il serait pertinent de donner chirurgicalement à Cruella Deville - célèbre mégère dans le film les 101 Dalmatiens- les traits charmants de Cendrillon, ne la transformerait pas pour autant de l'intérieur. Cela ne reviendrait-il pas à créer une chimère discordante et donc un piège cognitif? BELLE A L'EXTERIEURE MAIS LAIDE A L'INTERIEURE ???




SYNTHESE DE MA REFLEXIOIN & CONCLUSION

j'ai essayé par cette étude dans le but de partager ma réflexion et mon expérience au sujet de l’usage des patterns de beauté photogénique. j'ai privilégié une approche pragmatique basée sur l’analyse graphique des visages d’icônes du cinéma opposant les patterns masculins aux patterns féminins. Il apparait que la Beauté ( l'attarctivité) soit en grande partie explicable et que les icônes de beauté des deux genres ont un degré élevé d’homologie structurale. Nous avons rassemblé les patterns de beauté photogénique puis isolé et défini quelques concepts graphiques qui la sous-tendent. Nous avons décrit les composantes du « Chiselled look » et au delà ébauché le concept de Beauty design. J'ai ainsi différencié l'attactivité , de la Beauté et cette dernière de la photogénie et ébauché un début d’explication cette dernière. Cette connaissance graphique est un atout culturel qui permet de comprendre le dessin de la Beauté. Elle pourrait virtuellement aider à analyser l’apparence superficielle d’un visage voire à construire le dessin pré-opératoire lors de la conception d’une opération d’Embellissement du visage.


BIBLIOGRAPHIE

(1) Son IR, Marshuetz C. Facial attractiveness is appraised in a glance. Emotion. 2005 Dec;5(4):498-502.
(2) Ira D Papel Leslie G Farkas. in Facial plastic and reconstructive surgery.chap 3
(3) Steven S Orten et Peter A Hilger, in Facial plastic and reconstructive surgery. Chap 31 p.361-368
(4) P. Chout. Embellissement facial associé à un embellissement cutané par application topique d’une association de molécule seloon une formule dérivée du trio de Kligman. Revue de chirurgie esthétique de langue française. Sept 2005.35-44
(5) Ing E, Saffarpour A, Ing T, Ing S . Ocular adnexal asymmetry in models: A magazine photograph analysis. Can J Ophthalmol. 2006 Apr;41(2):175-82.
(6) Valenzano DR, Mennucci A, Tartarelli G, Cellerino A. Shape analysis of female facial attractiveness.Vision Res. 2006 Apr;46(8-9):1282-91. Epub 2005 Dec 13.
(7) Maisey DS, Vale EL, Cornelissen PL, Towee MJ. Characteristics of male attractiveness for women. Lancet 1999 ; 353 (9163) : 1500
(8) Winston JS , O’doherty J : Brain systems for assessing facial attractiveness ,Neuropsychologia 2006 Jul 5.
(9) Zaidel DW, Aarde SM, Baig K . Appearance of symmetry, beauty, and health in human faces. Brain Cogn. 2005 Apr;57(3):261-3.
(10) Chen AC, German C, Zaidel DW .Brain asymmetry and facial attractiveness: facial beauty is not simply in the eye of the beholder. Neuropsychologia. 1997 Apr;35(4):471-6.
(11) Meyer D.A. Quong M.W. The bio-logic of facial geometry. Nature 1999 Feb 25 ; 397(6721 661_2)
(12) Johnston VS, Solomon CJ, Gibson SJ, Pallares-Bejarano A. Human facial beauty: current theories and methodologies.Arch Facial Plast Surg. 2003 Sep-Oct;5(5):371-7.
(13) George David Birkhoff : aesthetic measure, Harvard University press, Cambridge MA 1933 CA. 1954
(14) Schmidhuber, Juergen (1998) Facial beauty and fractal geometry. Technical Report IDSIA-28-98, Machine Learning Institute, IDSIA.
(15) Boselie F, Leeuwenberg E : Birkhoff revisited: beauty as a function of effect and means. Am J Psychol. 1985 Spring;98(1):1-39.
(16) Maurice Merleau-Ponty. Phénoménologie de la perception.1945
(17) Bradbury ET. The psychology of aesthetic plastic surgery. Aesthetic Plastic Surg 1994 ; 18 :301_5

1370

Cet article est sujet au droits d'Auteurs, Copyright. Une publication ou une citation requiert une autorisation.


FIN DE PAGE BEAUTE PHOTOGENIE TELEGENIE





suivre le site internet du docteur Philippe Chout sur les réseeaux sociaux